DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Khabarovsk, l'amour est toxique

Vous lisez:

A Khabarovsk, l'amour est toxique

Taille du texte Aa Aa

Les 600 000 habitants de Khabarovsk l’ont appris ce matin à la radio : la nappe polluante de benzène a atteint leur ville. Les eaux souillées du fleuve Amour vont traverser cette première grande agglomération en Extrême-Orient russe pendant 3, 4 jours. La nappe vient de Chine, elle a descendu la rivière Songhua après une explosion dans une usine le 13 novembre.

Les autorités de Khabarovsk s‘étaient préparées à l’arrivée de la nappe toxique. Un barrage a été achevé hier en amont de la ville. Les habitants ont fait des réserves d’eau, et d’après les analyses la toxicité des eaux de l’Amour serait faible. Mais un autre drame écologique se profile, encore en Chine. La ville de Yingde au sud du pays est touchée par une pollution au cadmium, un métal toxique. Le cadmium s’est répandu dans un cours d’eau après le déversement massif de déchets provenant d’une fonderie, le volume de métal toxique était alors 10 fois supérieur aux taux acceptable. Les 10 millions d’habitants de Canton sont à leur tour menacés par les eaux toxiques de la rivière Beijiang, un affluent de la Rivière des Perles.