DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Indonésie se recueille et se souvient des victimes du tsunami

Vous lisez:

L'Indonésie se recueille et se souvient des victimes du tsunami

Taille du texte Aa Aa

A Bandah Aceh en Indonésie, une sirène retentit. Si elle avait été en place l’année dernière, elle aurait pu sauver des milliers de vie, estiment les autorités. C’est en ce jour de recueillement que l’Indonésie a choisi de tester – pour la première fois – son système d’alerte anti-tsunami. Officiels, survivants du tsunami et proches des victimes se sont ainsi retrouvés en prière, un an après, pour se souvenir.

Seul bâtiment à ne pas avoir été emporté par la vague géante, la mosquée de la ville. Tout autour, les reconstructions s’organisent. Les habitants vendent des images prises après le passage de la vague pour montrer l’ampleur des destructions et la tâche qui reste à accomplir. Un habitant témoigne : “Nous avons dû affronter la bureaucratie pour faire reconnaître notre terre. Les gens d’ici étaient traumatisés par le tsunami et il a fallu du temps pour que les démarches aboutissent.” On s’en souvient, la tragédie a soulevé un formidable élan de générosité en Occident. Les dons ont afflué. Depuis, une polémique est née autour de l’utilisation de ces dons. Les ONG s’affrontent ouvertement sur la ligne à tenir. Faut-il s’en tenir à la distribution de l’aide d’urgence ou bien s’impliquer sur la durée pour reconstruire les maisons ?