DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les violences se poursuivent en Irak sur fond d'incertitudes politiques.

Vous lisez:

Les violences se poursuivent en Irak sur fond d'incertitudes politiques.

Taille du texte Aa Aa

Des insurgés ont attaqué un poste de police ce matin près de Baaqouba, tuant cinq policiers et deux civils. Des attaques fréquentes dans cette région. Et à Bagdad, quatre voitures piégées ont explosé ce matin, à quelques minutes d’intervalle. Elles visaient les forces de l’ordre. Six policiers et deux civils ont été blessés.

Ces actes touchent également les officiels du pays et les intellectuels. Un enseignant de l’Université des Beaux-Arts a été assassiné alors qu’il sortait de chez lui, dans le nord de Bagdad. Ces violences interviennent alors que les résultats encore partiels des législatives du 15 décembre sont de plus en plus contestés. Au point que les leaders kurdes du nord de l’Irak, avec le président irakien Jalal Talabani, mais aussi le leader sunnite envisagent de plus en plus sérieusement la formation d’un gouvernement d’union nationale pour sortir le pays de la crise. Les manifestations de rue se multiplient. Vendredi, Sunnites et Chiites radicaux ont battu le pavé, mais séparément. Dimanche, la plus importante manifestation s’est déroulée à Falloujah, l’ancien bastion rebelle sunnite. De nouvelles démonstrations de ce genre sont annoncées pour demain à l’appel de quelques 35 groupes mécontents des résultats annoncés des législatives.