DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La prise d'otages de Beslan aurait pu être évitée

Vous lisez:

La prise d'otages de Beslan aurait pu être évitée

Taille du texte Aa Aa

C’est l’une des conclusions de la commission d’enquête parlementaire russe. Son président Alexander Torshin renvoie la responsabilité sur les autorités locales et les forces de sécurité qui ont eu selon lui “des manquements et des insuffisances” dans la gestion de ce drame. Alexander Torshin :“Le ministère de l’Intérieur de la République d’Ingoushie avait reçu dès le 29 août des informations sur de possibles actions terroristes contre des écoles le jour de la rentrée soit le 1er septembre”.

En septembre 2004, plus de 1100 enfants, enseignants et parents avaient été retenus en otage pendant 52 heures dans une école de cette ville d’Ossétie du Nord. D’autre part, dès la matinée du 1er septembre, soit quelques heures après l’intrusion du commando terroriste dans l‘école, le nombre exact d’otages était connu. A l‘époque, les autorités avaient affirmées que seulement 354 personnes se trouvaient dans les bâtiments. Pour les familles des victimes, ce chiffre avait été volontairement minimisé pour préparer l’opinion publique à l‘éventualité d’un assaut meurtrier. Le 3 septembre, l’opération s‘était soldé par la mort des 31 terroristes et de 331 otages.