DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaz : le statu quo persite dans le bras de fer entre Moscou et Kiev

Vous lisez:

Gaz : le statu quo persite dans le bras de fer entre Moscou et Kiev

Taille du texte Aa Aa

Les négociations de la dernière chance, auxquelles le ministre ukrainien de l’Energie Ivan Platchkov a pris part mercredi à Moscou reprennent ce jeudi. Platchkov a été envoyé par Kiev pour éviter que la crise ne dégénère et que le géant russe Gazprom ne ferme l’approvisionnement en gaz dès le 1er janvier prochain. Platchkov a affirmé hier qu’un compromis était “possible”. Kiev a par ailleurs évoqué la possibilité de soumettre ce différend à un arbitrage international.

L’Ukraine et la Russie sont en conflit depuis plusieurs semaines sur le prix du gaz fourni à Kiev par Moscou. Le géant Gazprom veut quadrupler ses tarifs pour rattraper les niveaux du marché international. Kiev, qui importe près de 80% du gaz qu’il consomme, estime ce prix inacceptable et propose une hausse graduelle. Face à la menace russe de fermer les vannes, l’Ukraine brandit celle d’augmenter le loyer de la base militaire russe de Sébastopol en Mer noire. Coïncidence ou pas, la Russie a annoncé mercredi avoir interdit toutes les importations de viande transitant par l’Ukraine à cause des normes vétérinaires.