DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Otage français en Irak : le ministère des Affaires étrangères demande sa libération

Vous lisez:

Otage français en Irak : le ministère des Affaires étrangères demande sa libération

Taille du texte Aa Aa

Après la diffusion mercredi d’une vidéo montrant Bernard Planche, cet ingénieur français enlevé à Bagdad le 5 décembre dernier, le ministère français des Affaires étrangères a réagi. Le chef de la diplomatie, Philippe Douste-Blazy, a lancé un appel à la libération de Bernard Planche, en soulignant que la France n’avait pas de troupes dans ce pays.

Il faut dire que les ravisseurs, restés silencieux jusqu‘à mercredi et qui disent s’appeler “Bataillon de la vigie pour l’Irak”, menacent de tuer leur otage “si la France ne mettait pas fin à sa présence illégitime en Irak”. Requête étonnante. Paris n’a pas de troupes dans le pays. La France s’est même à plusieurs reprises, haut et fort, opposée à ce conflit. A 52 ans, Bernard Planche savait que rester en Irak impliquait de réels dangers. Il demeurait dans une villa du quartier résidentiel de Mansour, dans l’ouest de la capitale irakienne et avait toujours refusé la protection proposée par l’ambassade de France.