DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou-Kiev : le bras de fer continue

Vous lisez:

Moscou-Kiev : le bras de fer continue

Taille du texte Aa Aa

A deux jours de l’ultimatum russe à l’Ukraine, le conflit du gaz reste dans l’impasse. Des négociations de dernières minutes sont en cours. Mais jusqu‘à présent, toutes les tentatives de compromis ont échoué. Moscou est toujours décidé à quadrupler le prix du gaz payé par l’Ukraine. Le géant gazier russe Gazprom a réaffirmé ce vendredi qu’il couperait ses livraisons à Kiev dès dimanche matin, si un accord n‘était pas trouvé. En attendant, la pression monte. L’Ukraine se prépare au pire et vient de passer un accord avec le Turkménistan pour s’approvisionner en gaz. Le président Poutine a enfoncé le clou en suggérant qu’un prêt pouvant aller jusqu‘à 3,6 milliards de dollars pourrait être consenti à Kiev pour amortir la hausse de la facture du gaz.

Une proposition immédiatement rejetée côté ukrainien. Le président Victor Iouchtchenko affirme que son pays est prêt à la libéralisation du prix du gaz, mais elle réclame une période de transition. L’Ukraine menace de soumettre le différend à un arbitrage international. De son côté l’Europe occidentale, dont le quart du gaz vient de Russie, suit le conflit de près, mais proclame sa neutralité.