DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coup de semonce politique en Syrie

Vous lisez:

Coup de semonce politique en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Abdel Halim Khaddam, le vice-président syrien démissionnaire, affirme dans un entretien avec Al-Arabiya à Paris que le président Bachar Al-Assad a menacé Rafic Hariri, l’ancien Premier ministre libanais, quelques mois avant son assassinat.

Bachar Al-Assad aurait déclaré qu’il anéantirait toute personne qui s’opposerait aux décisions de la Syrie au Liban. A la suite de ces menaces, Khaddam a conseillé à Rafic Hariri de quitter le Liban. Rafic Hariri a été assassiné à Beyrouth le 14 février dernier. C’est suite à cet attentat que Damas a été contraint de retirer ses troupes, sous la pression de l’opposition libanaise et de la communauté internationale, France et Etats-Unis en tête. Le magistrat allemand Detlev Mehlis, qui était chargé de l’enquête internationale sur cet assassinat, a conclu dans deux rapports qu’il existait des “preuves convergentes” sur l’implication des services de renseignements syriens et libanais.