DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie - Ukraine : le gaz bientôt coupé ?

Vous lisez:

Russie - Ukraine : le gaz bientôt coupé ?

Taille du texte Aa Aa

Toujours pas de compromis entre Kiev et Moscou sur les prix du gaz russe. Viktor Iouchtchenko a proposé ce vendredi au géant russe Gazprom un gel des prix jusqu’au 10 janvier, afin de gagner du temps. Gazprom a immédiatement refusé.

Viktor Ioutchenko : “Les propositions russes, 230 dollars pour 1 000 mètres cube de gaz, sont inacceptables. Ce prix n’est pas justifié économiquement. Les pays baltes, la Turquie, la Biélorussie paient beaucoup moins alors que nous sommes les plus proches de la Russie”. Côté Gazprom, on ne fléchit pas : si l’Ukraine n’accepte pas la hausse des prix éxigée, l’approvisionnement en gaz sera coupé. Alexei Miller, patron de Gazprom : “Dans l‘éventualité où l’Ukraine ne signerait pas le contrat aux termes demandés avant la nouvelle année, alors à dix heures le 1er janvier nous serons obligés de couper totalement la livraison de gaz vers l’Ukraine”. Donc à 8h du matin heure de Bruxelles le 1er janvier, l’Europe pourrait trembler car un quart du gaz naturel consommé en Europe occidentale vient de Russie via l’Ukraine. Du coup, la Commission européenne a convoqué en urgence une réunion d’experts mercredi, pour décider de la marche à suivre. L’Ukraine, en tous cas a déjà pris ses précautions en se tournant vers d’autres fournisseurs, Kiev a ainsi annoncé avoir conclu avec le Turkménistan un accord d’achat de 40 milliards de mètres cubes de gaz au prix de 50 dollars les 1.000 mètres cubes.