DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guerre du gaz : la Russie ferme les vannes à l'Ukraine

Vous lisez:

Guerre du gaz : la Russie ferme les vannes à l'Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Faute d’un accord de dernière minute, le géant russe Gazprom annonce avoir lancé ce dimanche matin comme prévu le processus d’arrêt de ses livraisons de gaz à l’Ukraine. Concrètement, l’opération consiste à baisser la pression dans le système de gazoduc ukrainien. Dans le même temps, Gazprom a tenu à rassurer ses autres clients européens, affirmant que le gaz d’exportation transitant par l’Ukraine serait “livré en totalité”.

Kiev et Moscou ne sont donc pas parvenus à se mettre d’accord sur l’augmentation des prix du gaz. La guerre dure depuis plusieurs semaines, depuis que Gazprom a annoncé son intention de quadrupler ses tarifs à l’Ukraine, les 1000 mètres cube passant de 50 à 230 dollars, un prix aligné au niveau du marché international. Samedi, Vladimir Poutine, a bien tenté une ultime proposition, celle de n’appliquer que d’ici 3 mois les fortes hausses prévues. En vain. Son homologue ukrainien, Victor Iouchtchenko s’est borné à demander une nouvelle fois un “prix correct”. Au total 112 milliards de mètres cube de gaz russe transitent par l’Ukraine, dont 34 milliards à destination de l’ancienne république soviétique. Les livraisons de Gazprom représentent plus d’un tiers de la consommation ukrainienne. Les experts voient dans cette crise une tentative du Kremlin d’affaiblir l’administration pro-occidentale du président Iouchtchenko. L’affaire est en tous cas suivie de très près par l’Union européenne.