DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : réforme du service public de santé

Vous lisez:

Grande-Bretagne : réforme du service public de santé

Taille du texte Aa Aa

Petite révolution en Grande-Bretagne pour le Service Public de Santé. Depuis lundi matin, les patients britanniques ont le choix entre quatre hôpitaux pour se faire soigner au lieu d‘être orientés vers le plus proche. Le gouvernement s’est notamment donné pour objectif de réduire de six mois le temps d’attente sur certaines opérations.

Patricia Hewitt : ministre de la Santé : “C’est un grand pas en avant pour le système public de santé” assure la ministre de la Santé, Patricia Hewitt. “Cela concerne 9 millions et demi de patients cette année en attente de traitements non-urgents”. Le gouvernement estime que cette mesure devrait pousser les établissements à améliorer leurs services. Certains parlementaires restent perplexes ; le libéral démocrate Steve Webb : “Des sommes records ont été injectées dans le service public de santé, alors nous devons nous poser la question : pourquoi demander aux patients de chercher à travers tout le pays pour un traitement de qualité?” Les britanniques vont bientôt recevoir une brochure sur “comment choisir son hôpital”. Les établissements seront classés sur leur qualité et au regard des listes d’attentes mais aussi sur la propreté et les infections nosocomiales. Beaucoup estiment qu’au final, les patients vont s’en remettre à leur généraliste pour faire ce choix : “Certains trouveront plus facile d’avoir le choix” explique le docteur Philipp Green. “D’autres – et je pense aux personnes âgées ou au personnes atteintes de certaines pathologies, trouveront particulièrement difficile de faire la chasse aux hôpitaux, de faire leur choix. La plupart s’en remettront à leur généraliste et diront docteur, choisissez pour moi”. Cette réforme n’est qu’une première avancée. A partir de 2008, les patients britanniques pourront demander à se faire soigner dans n’importe quel hôpital du pays.