DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONU resserre son étau autour de Bachar al-Assad

Vous lisez:

L'ONU resserre son étau autour de Bachar al-Assad

Taille du texte Aa Aa

La commission d’enquête de l’ONU qui tente de faire la lumière sur l’assassinat de Rafic Hariri demande à rencontrer le président syrien Bachar al-Assad mais aussi son ministre des Affaires étrangères, Farouk Chareh. Une première demande avait été rejetée par Damas, celle-ci intervient après le séisme politique de vendredi dernier. Et ce séisme, c’est Abdel Halim Khaddam qui l’a provoqué : l’ancien vice-président syrien a affirmé que Bachar al-Assad avait menacé Rafic Hariri lors d’un tête-à-tête, ajoutant que les services de sécurité syriens ne peuvent avoir agi sans l’aval du président. Depuis, l’ancien vice-président, réfugié à Paris, fait figure de traître en Syrie. La commission onusienne veut également l’entendre sur l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais, c‘était en février dernier à Beyrouth.