DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La bande de Gaza en proie à la tension à l'aube de la campagne électorale

Vous lisez:

La bande de Gaza en proie à la tension à l'aube de la campagne électorale

Taille du texte Aa Aa

Mahmoud Abbas pourrait reporter les élections législatives palestiniennes prévues le 25 janvier, si Israël empêche leurs tenues à Jérusalem-est. C’est la dernière déclaration du président palestinien à propos d’un scrutin qui s’annonce aléatoire. Le chaos règne en effet dans la bande de Gaza. Dernier exemple en date, ce mouvement de colère de quelque 200 policiers palestiniens à Rafah. Ils ont investi des bâtiments officiels à la suite de la mort de l’un des leurs. Ils accusent l’Autorité palestinienne de les empêcher de faire régner la loi dans ce territoire évacué en septembre par Israël.

Dans ce contexte, l’Autorité palestinienne a bien du mal à imposer la tenue des législatives, même les dirigeants du Fatah ont demandé à Mahmoud Abbas de reporter le scrutin, ce qu’il a refusé. Une décision qui réjouit le Hamas, le mouvement radical islamiste est favorable lui aussi à la tenue d‘élections à la date prévue, car la division qui règne au Fatah pourrait lui assurer un bon score à la fin du mois. C’est dans ce climat très agité que les observateurs européens sont arrivés à Jérusalem pour suivre la campagne électorale qui commence demain, des observateurs qui devront redoubler de vigilance comme le soulignait Véronique de Keyser, la chef de mission. Ces dernières semaines la région a été en effet le théâtre de plusieurs enlèvements d’occidentaux, une pratique inhabituelle à Gaza, signe encore de la difficulté des autorités à faire régner la loi.