DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise du gaz : l'Europe s'interroge sur sa vulnérabilité

Vous lisez:

Crise du gaz : l'Europe s'interroge sur sa vulnérabilité

Taille du texte Aa Aa

Avec cette crise, l’Union européenne ne peut éviter de s’interroger sur sa dépendance vis-à-vis du gaz russe, et ce même si les livraisons ont repris. Un quart du gaz naturel consommé par l’UE provient de Russie. Pour Andris Piebalgs, commissaire à l’Energie, qui réunira ce mercredi les experts énergétiques des Vingt-Cinq, l’Europe doit en tirer les leçons.

“La sécurité de l’approvisionnement en gaz est extrêmement importante pour l’Union européenne, et la situation actuelle a montré à quel point nous étions vulnérables aux interruptions d’approvisionnement. Lors de cette réunion, nous devrons donc discuter avant tout de la situation actuelle, car tant que la crise entre l’Ukraine et la Russie se poursuivra, nous serons inquiets, très inquiets.”

Les pays d’Europe centrale et orientale, les premiers à avoir été touchés par les ruptures d’approvisionnement, font pression pour trouver des solutions alternatives. Diversification des pays fournisseurs, diversification aussi des ressources, en développant davantage l’hydroélectricité ou le nucléaire. Toutes les pistes possibles sont mises en avant. Certains, comme la Hongrie, poussent aussi pour que l’Europe adopte une politique énergétique commune.