DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Union européenne soulagée par la fin de la crise gazière

Vous lisez:

L'Union européenne soulagée par la fin de la crise gazière

Taille du texte Aa Aa

L’Europe a poussé un véritable ouf de soulagement en apprenant la nouvelle d’un accord russo-ukrainien. Les experts énergétiques de l’Union étaient réunis à Bruxelles. Ils planchaient sur les conséquences d’une crise qui aura mis en avant les lacunes de la politique énergétique européenne. Le ministre autrichien de l’Economie Martin Bartenstein a promis que les 25 retiendraient la leçon : “Nous devons penser à la sécurité de l’approvisionnement énergétique en général, la sécurité de l’approvisionnement en gaz aujourd’ui, mais également dans le futur. Nous devons tirer les leçons de cette crise”.

Un quart du gaz importé dans l’UE provient de Russie. Et si les 25 assurent que le gaz russe restera “l‘épine dorsale de leur approvisionnement”, ils semblent déterminés à réduire leur dépendance en diversifiant les sources énergétiques. Parmi les solutions existantes, le projet Nabucco prévoit la construction d’un gazoduc à partir du Moyen Orient et de l’Asie centrale jusqu’en Autriche, via la Turquie. Début des travaux, 2011.

L’Algérie, gros exportateur de gaz, pourrait aussi constituer une solution. Des accords ont d’ailleurs été signé courant 2005 avec des compagnies italiennes et espagnoles afin d’augmenter les quantités de gaz importées en Europe. Enfin, le gaz liquéfié, acheminé par voies maritimes, est une autre alternative.