DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mort de l'émir de Dubaï

Vous lisez:

Mort de l'émir de Dubaï

Taille du texte Aa Aa

Les Emirats arabes unis ont perdu leur vice-président et Premier ministre.Cheikh Maktoum ben Rached Al-Maktoum, qui était également l‘émir de Dubaï, est mort à l‘âge de 62 ans ce mercredi, semble-t-il d’une crise cardiaque, lors d’un séjour privé en Australie. C‘était un homme discret qui était surtout connu pour sa passion pour les chevaux : ses pur-sang s’imposaient sur les hippodromes du monde entier.

Sous le règne d’une quinzaine d’années de cheikh Maktoum, Dubaï, le deuxième des sept Emirats du Golfe par sa taille et sa richesse, a connu un énorme développement économique et s’est imposé comme une destination touristique de premier plan. L’essor de la ville-émirat revient toutefois à l’un de ses frères cadets, cheikh Mohammad, qui va d’ailleurs automatiquement lui succéder à la tête de l‘émirat de Dubaï et devrait aussi le remplacer au poste de vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis. Contrairement à l‘émirat voisin d’Abou Dhabi, Dubaï a peu de pétrole mais beaucoup d’idées : un grand show aérien, une station de ski dans le désert, des hôtels de grand luxe en pleine nature, des îles touristiques artificielles créées de toutes pièces au large de ses côtes, Dubaï est devenu l‘émirat de tous les excès ! Le projet le plus pharaonique est sans doute celui-ci : faire surgir en pleine mer une île artificielle en forme de palmier, une forme qui permet d’obtenir près de 120 kilomètres de plages de sable blanc. Acheter une villa sur place n’est accessible qu’aux stars et millionnaires, et ils se bousculent à la grande joie des dirigeants de Dubaï.