DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Avec ou sans Ariel Sharon, les autorités israéliennes assurent la continuité

Vous lisez:

Avec ou sans Ariel Sharon, les autorités israéliennes assurent la continuité

Taille du texte Aa Aa

A moins de trois mois des élections législatives, c’est le vice-Premier ministre Ehud Olmert qui assure l’intérim et dirige le gouvernement depuis le 5 janvier. Proche de Sharon, il pourrait également devenir le leader du parti de centre-droit Kadima, fondé par Ariel Sharon en novembre.

La ministre de la justice pourrait elle aussi devenir la tête de liste de Kadima. Tzipi Livni a d’ores et déjà affirmé qu’avec ou sans Sharon, Kadima resterait fidèle à l’idéologie de son fondateur. Et pour cause : deux sondages publiés vendredi indiquent que le parti de centre-droit reste le favori des législatives du 28 mars prochain, quel que soit son leader. Car même si Ariel Sharon se rétablit, il est peu probable qu’il puisse reprendre ses activités. Mais ce qui compte ce n’est plus la personnalité du “Bulldozer”, mais la voie qu’il a ouverte en fondant Kadima. Explications de Dan Shiftan, analyste politique de l’université de Haïfa : “Il n’y a aucun doute sur la stabilité du système politique israélien. Il n’y a aucun doute que la voie du centre est celle que la majorité des Israéliens soutiennent et cela devrait continuer”. Sharon a réussi à concilier, dans l’esprit de nombreux Israéliens, espoir de paix – avec le retrait de Gaza – et renforcement des colonies juives en Cisjordanie.