DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe aviaire : tests négatifs en Belgique

Vous lisez:

Grippe aviaire : tests négatifs en Belgique

Taille du texte Aa Aa

La psychose de la grippe aviaire gagne les pays membres de l’Union européenne. En fin de matinée, on apprenait qu’un journaliste russe était hospitalisé à Bruxelles. Après un séjour au coeur d’une région turque infectée par le virus H5N1, la forme la plus virulente de la grippe aviaire, il présentait une pathologie inquiétante. Des tests ont été pratiqués. Ils sont négatifs. La Belgique respire.

Il n’en reste pas moins que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme. Depuis l’apparition en Turquie des premiers cas humains, les membres de l’Union européenne s’attendent à être confrontés à un scénario identique. Différents pays se sont attelés à la fabrication d’un vaccin efficace. Depuis plusieurs mois déjà. A Saint-Pétersbourg, des scientifiques russes affirment en avoir mis un au point. La Russie pourrait d’ailleurs en lancer la fabrication dès le mois d’avril prochain. Les chercheurs russes font des prédictions : ils estiment qu’une pandémie pourrait se déclarer dans le monde d’ici un an ou deux. La Turquie, où la maladie a fait trois morts et contaminé 15 autres personnes, va recevoir 35 millions de dollars de dons et prêts dans le cadre d’un programme patronné par la Banque Mondiale pour aider les pays affectés à lutter contre le virus. Près de 600 000 volatiles ont été abattus pour endiguer la propagation de la maladie et une campagne massive de sensibilisation a été lancée à travers le pays.