DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Parlement européen assiégé par les dockers en colère

Vous lisez:

Le Parlement européen assiégé par les dockers en colère

Taille du texte Aa Aa

Les dockers à l’abordage du Parlement européen, à Strasbourg. Opposés au projet de directive sur la libéralisation des services portuaires, 3.000 à 5.000 dockers venus de toute l’Europe ont protesté devant le Parlement européen, tirs de fusées éclairantes et jets de bouteilles de bière à l’appui.

La directive européenne prévoit notamment d’autoriser les équipages à procéder eux-même au chargement et déchargement des marchandises. C’est cette disposition qui est la plus critiquée.

Lors d’affrontements avec les forces de l’ordre, au moins douze policiers ont été blessés et treize personnes interpellées.

“La principale raison de cette violence c’est que la démocratie ne fonctionne pas parce que c’est la deuxième fois que ce projet est présenté, a justifié l’un des manifestants. Ca montre bien que le Parlement européen n‘écoute pas le peuple et qu’il n’y a pas de véritable démocratie. Sinon ils n’auraient jamais proposé ce texte une seconde fois. Ca a de quoi énerver les dockers de toute l’Europe”.

Un vote est prévu mercredi. Les eurodéputés pourraient rejeter le projet de loi. Un sort qu’avait déjà connu une première mouture du texte. Pour l’eurodéputé socialiste français Henri Weber, outre la violence de certains participants, les manifestants ont envoyé un message : “Ils ont attiré notre attention sur le péril que fait peser la directive portuaire sur le statut des dockers, sur la qualité des services, sur la sécurité de ces services et ont démandé aux parlementaires européens de rejeter cette directive, aussi inutile que nocive, comme nous l’avons fait il y a déjà deux ans”.

A travers toute l’Europe, des grêves ont perturbé l’activité des ports tout au long de la journée de lundi, comme ici à Anvers, en Belgique. Un débrayage largement suivi, histoire de bien faire réfléchir les eurodéputés avant le vote de mercredi.