DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Michelle Bachelet, une Chilienne anticonformiste

Vous lisez:

Michelle Bachelet, une Chilienne anticonformiste

Taille du texte Aa Aa

Un décor ordinaire pour une famille ordinaire, en tous cas en apparence car dans un pays catholique où le divorce n’est autorisé que depuis 2 ans, une mère célibataire, agnostique qui plus est, ce n’est pas courant. Cela n’a pas empêché michelle Bachelet d’accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat. Une petite révolution…

Née en 1951 à Santiago, enfant, elle sillone le pays au gré des mutations de son père, Alberto, un pilote de l’armée, d’origine française. En 1970 elle entame des études de médecine et entre aux jeunesses socialistes. Dès lors son histoire sera intimement liée à celle du pays. Lorsque Pinochet et sa junte renversent Allende le 11 septembre 1973, elle a 22 ans, sa vie bascule. Son père, fidèle d’Allende, est arrêté et meurt 6 mois plus tard, sous la torture de ses pairs. La jeune étudiante aide secrètement des familles, des militants persécutés. Début 75, elle et sa mère sont à leur tour arrêtées et emmenées au centre de torture de la villa Grimaldi. “Je ne l’ai jamais vu pleurer après la mort de son père, se souvient sa mère, c’est quelqu’un qui se contrôle beaucoup, et qui est en même temps très réservée. Je crois qu’elle a hérité du grand charisme qu’avait mon mari, de son capital sympathie, son intelligence, sa capacité d’organisation et son leadership”. A leur libération, les deux femmes s’exilent en Australie puis en Allemagne de l’est. Elle y poursuit ses études, milite pour les droits de l’homme, devient mère. 4 ans plus tard, elle revient dans son pays, comme pédiatre. Après le retour de la démocratie en 90, elle fait sa place en politique. Sa carrière débute vraiment en 2000 quand le président Lagos la nomme ministre de la Santé. En 2002 elle passe à la Défense, première femme à occuper ce ministère en Amérique Latine. Elle y force le respect, des militaires eux-mêmes. La coaltion qu’elle dirige, la Concertation démocratique, est au pouvoir depuis 1990. Le Chili garde le cap, un cap qui l’a imposé comme modèle économique en Amérique Latine. Michelle Bachelet, c’est la continuité, et cette volonté affichée d’agir au niveau social, et pour les femmes.