DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iranien : l'Europe se mobilise pour la saisine du Conseil de sécurité

Vous lisez:

Iranien : l'Europe se mobilise pour la saisine du Conseil de sécurité

Taille du texte Aa Aa

La diplomatie européenne s’active pour que le Conseil de Sécurité de l’Onu puisse se saisir du dossier nucléaire iranien et pour vaincre les réticences russes et chinoises. Tandis que le secrétaire général de l’Onu rencontrait hier le haut représentant de l’Union européenne, Javier Solana à New-York, à Londres, le ministre britannique des Affaires étrangères se réunissait avec des représentants des Etats-Unis, de la Chine, de la Russie ainsi que de la France et de l’Allemagne, membres de la troika européenne. Une troïka qui souhaite une réunion extraordinaire du Conseil des gouverneurs de l’AIEA, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique le 2 et 3 février prochain. Réunion qui est un préalable à une éventuelle saisine du Conseil de Sécurité.

“La responsabilité, a déclaré le chef de la diplomatie britannique Jack Straw, revient à l’Iran d’agir pour donner l’assurance à la communauté internationale que son programme nucléaire a des objectifs exclusivement pacifiques. Une assurance qui je le crains est sapée par une suite de dissimulations et de fraudes.” Porter l’Iran devant le Conseil de Sécurité, c’est aussi ce que désirent les opposants au régime iranien qui ont manifesté devant le ministère britannique des Affaires étrangères à Londres. Ils sont issus d’un groupe en exil, le Conseil national de la résistance iranienne. Le dossier a été évoqué également à Moscou, lors de la première visite de la chancelière allemande. “Dans tous les cas, concernant le problème nucléaire iranien, a déclaré Vladimir Poutine, il faut travailler de manière très prudente, sans mesures brutales et erronées”. Le chef du Kremlin a néanmoins fait savoir que Moscou se rapprochait de la position diplomatique occidentale. Signe d’une certaine impatience du Kremlin vis-à-vis de Téhéran après sa reprise la semaine dernière de travaux sur l’enrichissement de l’uranium.