DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nucléaire iranien sème la zizanie au sein de la communauté internationale.

Vous lisez:

Le nucléaire iranien sème la zizanie au sein de la communauté internationale.

Taille du texte Aa Aa

Les puissances du Conseil de Sécurité de l’ONU n’ont pas trouvé de consensus sur le projet de saisine visant Téhéran. Les partisans de la saisine doivent convaincre les 5 membres pernaments du Conseil qui disposent du droit de véto, tels que la Russie et la Chine.

Le problème c’est que Moscou, comme Pékin, refuse de porter le dossier devant le Conseil. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, espère convaincre Téhéran que la Russie peut enrichir l’uranium iranien. Une solution rassurante pour la communauté internationale qui craint que cet uranium ne soit utilisé à des fins militaires. Washington, Paris et Berlin instistent : Téréran doit être sanctionné pour avoir repris ses activités nucléaires contre l’avis de l’agence internationale de l‘énergie atomique. Londres soutient la saisine mais refuse qu’elle implique des sanctions. Il leur faudra trouver un terrain d’entente avant la réunion exceptionelle de l’AIEA qui se tiendra les 2 et 3 février.