DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le rapport sur les exactions commises contre l'opposition marocaine présenté à Bruxelles

Vous lisez:

Le rapport sur les exactions commises contre l'opposition marocaine présenté à Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Driss Benzekri était à Bruxelles, ce mardi. Il est venu y présenter le rapport qu’il a écrit sur les exactions commises par le pouvoir marocain depuis l’indépendance du royaume en 1956. Une visite également destinée à évoquer le rôle du conseil consultatif des droits de l’homme au Maroc, dont il est le président, dans le cadre du programme de démocratisation du pays.

“Il s’agira, pour le conseil, de mettre en oeuvre pratiquement un certain nombre de résultats opérationnels sur les indemnisations des victimes, sur les programmes socio-économiques de reconstruction sociale, ce qu’on appelle la réparation communautaire dans les différentes régions. Sur le plan des réformes, il s’agira de respecter un certain nombre de principes démocratiques. Sur les réformes constitutionnelles, sur les réformes législatives il faudra des négoctiations, des débats avec les législateurs, donc les parlementaires, la classe politique”.

Driss Benzekri, qui a lui même passé dix-sept années en prison, a présidé pendant 23 mois l’Instance Equité et Réconciliation (IER) qui a notamment procédé à des auditions publiques de quelque 200 victimes d’abus, de torture ou de détentions arbitraires. Début janvier, le Roi Mohammed VI a décidé de rendre public le rapport de l’IER sur ces “années de plomb”. Un rapport qui fait état de plus de 9.000 cas d’atteintes aux droits de l’homme sur les 16 800 dossiers étudiés, et préconise des excuses publiques de l’Etat.