DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : le froid tue, préoccupations sur le gaz

Vous lisez:

Russie : le froid tue, préoccupations sur le gaz

Taille du texte Aa Aa

Pour la troisième journée consécutive, le froid extrême frappe en Russie. Résultat, une grande perturbation de l’alimentaiton en gaz et de la production pétrolière, qui forcerait Gazprom à réduire ses livraisons vers certains pays européens. Pour le moment le groupe pétrolier dit respecter ses engagements. Ce qui est sûr, Anatoly Tchoubais, patron du monopole de l‘électricité russe a jugé la situation très préoccupante si le froid continue et annoncé des restrictions d’approvisionnement

Des températures baissant parfois en dessous des moins 50 degrés, du jamais vu depuis 1902. Ici, près de Novgorov, dans l’ouest, c’est un minibus qui est tombé dans un lac gelé. Six personnes n’ont pas pu se dégager. Dans la région de Volgograd, plus au sud, dix personnes sont mortes de froid, les écoles ont été fermées. A Moscou, il a fait moins 30 dans la nuit de mardi à mercredi. On dénombre déjà deux décès par hypothermie. Tous les hôpitaux sont en état d’alerte. La chute des températures a provoqué des difficultés de circulation notamment dans le réseau des bus. Le système électrique connaît lui aussi des problèmes, de nombreuses lignes ont été coupées. Des canalisations ont explosé et par ce froid extrême, difficile de réparer. Les voitures souvent ne veulent rien savoir… Et les prévisions sont pessimistes. Après une accalmie, les températures devraient encore baisser ce week-end.