DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Côte d'Ivoire : Gbagbo appelle au calme avant d'éventuelles sanctions de l'Onu

Vous lisez:

Côte d'Ivoire : Gbagbo appelle au calme avant d'éventuelles sanctions de l'Onu

Taille du texte Aa Aa

En Côte d’Ivoire, le président de la République est enfin sorti de son silence hier soir. Laurent Gbagbo a appelé ses compatriotes à se retirer des rues. Une intervention motivée, peut-être, par la crainte des sanctions. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit en effet se retrouver aujourd’hui pour évoquer notamment des sanctions individuelles contre les responsables ivoiriens.

Depuis trois jours en effet, ils n’ont rien fait, rien dit pour faire cesser les violences. Abidjan est paralysé par des manifestations en faveur du président ivoirien. Comme les jours précédents, le siège de l’ONU a été hier la cible des “patriotes”, ils ont même investi la télévision nationale, pour lancer à l’antenne un appel à la révolte. A Guiglo, dans l’ouest du pays, quatre Ivoiriens ont été tués hier dans des affrontements entre partisans du pouvoir et casques bleus. Le motif de leur colère : la décision des médiateurs internationaux de dissoudre le Parlement, favorable au chef de l’Etat. Une ingérence dans les affaires intérieures, pour les pro-Gbagbo. Pour désamorcer la crise, le président nigérian Olusegun Obasanjo était hier soir à Abidjan. C’est à l’issue de sa rencontre avec les leaders ivoiriens que le président Gabgbo et le Premier ministre Konan Banny ont lancé leur appel au calme.