DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La boursede Londres pourrait devenir vieille fille.

Vous lisez:

La boursede Londres pourrait devenir vieille fille.

Taille du texte Aa Aa

Devant les velléités d’expansion des bourses américaines et compte tenu des réticences de la Bourse de Londres à passer sous pavillon étranger, les deux entreprises de marché de la zone euro : le paneuropéen Euronext et l’allemand Deutsche Börse pourait se rapprocher.

Les trois plates-formes boursières majeures en Europe continuent pourtant leur vie chacune de leur côté comme si de rien n‘était, et la consolidation du secteur qu’on annonce comme inéluctable, n’a toujours pas eu lieu.

En terme d’actifs, Deutsche Börse pesant deux fois plus lourd que Euronext, les analystes tablent sur une offre du premier sur le second mais en titres car la priorité de l’opérateur allemand est la rémunération de ses actionnaires. Une offre de rachat de Deutsche Börse sur Euronext valoriserait ce dernier qui regroupe les places de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, à 5 milliards et demi d’euros. A défaut de commentaires de la part des deux intéressés , ce rapprochement semble séduisant et semble avoir les faveurs des actionnaires des deux opérateurs. Il donnerait naissance à un géant fort de 2.000 salariés dont la capitalisation boursière dépasserait les 3.150 milliards d’euros.

Le London Stock Exchange : l’opérateur de la bourse de Londres, à force de faire la fine bouche – il a déjà refusé plusieurs offres d’achat – pourrait voir ses deux anciens prétendants Deutsche Börse et Euronext se rapprocher.

.