DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les appels à la libération de Jill Carroll se poursuivent alors que l'ultimatum des ravisseurs a expiré hier soir

Vous lisez:

Les appels à la libération de Jill Carroll se poursuivent alors que l'ultimatum des ravisseurs a expiré hier soir

Taille du texte Aa Aa

On est sans nouvelle de la journaliste américaine, Jill Carroll, retenue en otage en Irak depuis le 7 janvier, alors que le délai de l’ultimatum posé par ses ravisseurs a expiré hier soir. Ils menacent de l’exécuter si les prisonnières irakiennes ne sont pas libérées. Aux Etats-Unis, les parents de la jeune femme ont chacun lancé un appel à sa libération.

A Paris, à la grande mosquée, les leaders musulmans ont eux aussi lancé un appel à sa libération. La journaliste Florence Aubenas, ancienne otage, a témoigné de son expérience en Irak. “Jill Carroll est une journaliste. Elle est là pour faire son travail et rien que son travail. C’est vrai que moi aussi on m’a posé la question pendant une après-midi entière: pourquoi vous êtes là ? Qu’est-ce que vous faites ? Pouvez-vous nous prouver que vous êtes journaliste ? Bien évidemment, vous n’avez d’autres preuves que votre bonne foi. Donc, j’espère qu’on va la croire comme on m’a cru.” A Bagdad, les autorités américaines ont indiqué n’avoir noué à ce jour aucun contact direct avec les preneurs d’otage. Le porte-parole de la Maison blanche a juste indiqué que la libération de Jill Carroll était une “priorité majeure”.