DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Géorgie accuse la Russie d'avoir saboté le gazoduc qui alimente le pays

Vous lisez:

La Géorgie accuse la Russie d'avoir saboté le gazoduc qui alimente le pays

Taille du texte Aa Aa

Privée de gaz et d’electricité, la Géorgie pointe du doigt la Russie. Sans détour, le président Géorgien accuse Moscou d’avoir fait saboter dimanche matin le gazoduc entre Mozdok et Tbilissi qui alimente son pays et l’Arménie en gaz naturel. Plus tard, une autre explosion a endommagé une importante ligne électrique qui alimente le pays en courant russe.

Toutes ces réparations vont prendre du temps. De quoi fortement inquiéter Tbilissi et Erevan actuellement touchés par une intense vague de froid. Moscou tempère et parle de sabotage. Les experts russes ont découvert sur place les restes d’un engin explosif artisanal. Pour Mikhaïl Saakachvili, tout cela rentre dans le cadre de la guerre du gaz engagée par Moscou contre les anciennes Républiques soviétiques qui ont tendance à vouloir sortir de sa sphère d’influence. “Hier c‘était l’Ukraine, aujourd’hui la Géorgie, demain cela pourrait être n’importe quel pays à qui la Russie vend du gaz et de l‘électricité. En fait c’est qui est arrivé est un scandale, et nous n’allons pas céder à ce chantage de la part de personnes qui ne veulent pas se comporter de manière civilisée”. Des déclarations jugées hystériques par le Kremlin. Comme dans le cas de l’Ukraine, le géant gazier Gazprom cherche effectivement à revoir à la hausse ses prix pour la Géorgie et l’Arménie. Les relations se sont fortement dégradées entre Tbilissi et Moscou depuis la Révolution des Roses en novembre 2003. Sous l’impulsion de Mikhaïl Saakchvili, le peuple géorgien avait renversé le président Edouard Chevarnadzé, en place depuis l‘ère soviétique.