DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Runification de Chypre : Abdullah Gül propose de nouvelles négociations

Vous lisez:

Runification de Chypre : Abdullah Gül propose de nouvelles négociations

Taille du texte Aa Aa

En finir avec la partition de Chypre, c’est le souhait d’Abdullah Gül. Mais le ministre des Affaires étrangères turc pose des conditions. Lors d’une interview exclusive qu’il nous a donnée ce mercredi à Ankara, le chef de la diplomatie turque se dit prêt à reprendre les négociations avec les Nations unies maisrejette la responsabilité de son pays dans l‘échec du plan de réunification. “Nous sommes disposés à ouvrir nos ports et nos aéroports au trafic chypriote dit-il et à mettre fin à toutes les restrictions. En retour, nous souhaitons que la partie chypriote grecque mette fin elle aussi à l’embargo économique qu’elle impose à la partie turque. Une telle décision serait un test de la bonne foi de la partie chypriote grecque, si elle a la volonté ou non de s’engager à trouver une solution.”

Le plan de l’ONU a été rejeté par la partie grecque de l‘île lors d’un référendum en mai 2004, juste avant son entrée dans l’Union européenne. Résultat: Chypre est toujours coupée en deux. La République turque de Chypre du Nord est plus que jamais isolée. “Pensez-vous que la présence militaire turque dans le nord de Chypre soit toujours justifiée et si c’est le cas pourquoi ?” “La partie grecque a rejeté le plan de Kofi Annan indique Abdullah Gül. Cela a stoppé le retrait des forces turques. Elles représentent une garantie pour la population turque et il y a un accord pour cela, un accord de garantie internationale. Malheureusement en rejetant le plan Annan, la partie grecque de Chypre a bloqué ce retrait, ce n’est pas notre faute.”