DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche-Orient: le Hamas se met en ordre de bataille

Vous lisez:

Proche-Orient: le Hamas se met en ordre de bataille

Taille du texte Aa Aa

Après avoir remporté les législatives palestiniennes, le mouvement islamiste pose ses jâlons. Il veut prouver qu’il n’est pas arrivé là par hasard et qu’il peut réussir en politique comme il a réussi, dit-il, dans sa résistance face à Israël.

Khaled Mechaal, le chef du Hamas en exil, a rappelé que son parti souhaitait former un gouvernement avec les autres factions dont le Fatah. Le parti qui ne reconnaît pas Israël et prône sa destruction n’entend pas plier sous les pressions. Il se dit également prêt à former une armée pour protéger le peuple palestinien. Enfin pas question d’abandonner la lutte armée. Ismaïl Haniyeh, tête de liste du parti aux élections et pressenti comme futur Premier ministre rejette les menaces de la communauté internationale. Cette dernière envisage de suspendre son aide financière à l’Autorité palestinienne si le mouvement ne dépose pas les armes. Difficile dans ces conditions d’envisager avec sérénité l’avenir du processus de paix au Proche-Orient. Seul Mahmoud Abbas, le président palestinien pourrait être en mesure de jouer les garde-fous mais en a-t-il vraiment les moyens ? Côté israélien, la nouvelle chef de la diplomatie Tzipi Livni n’accorde aucune confiance au Hamas : “Les élections ne peuvent vous laver du terrorisme et le fait qu’ils aient participé aux élections ne change pas la nature du Hamas, à savoir une organisation terroriste.” Le Hamas souhaite bien sûr l‘établissement d’un Etat palestinien avec Jérusalem comme capitale mais en même temps, il dit être patient et travailler pour obtenir ce droit.