DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pologne : fin des recherches

Vous lisez:

Pologne : fin des recherches

Taille du texte Aa Aa

En Polgne au lendemain de l’effondrement du toit du centre d’exposition de Katowice, il n’y a plus d’espoir de retrouver des survivants. Les sauveteurs qui ont travaillé toute la nuit ont abandonné les recherches à la mi-journée. Ils vont maintenant laisser la place à des entreprises spécialisées.Le dernier bilan, toujours provisoire fait état de 66 morts dont plusieurs ressortissants étrangers. On déplore également 141 blessés.

Le premier Ministre qui a annulé une visite en Suède s’est rendu sur place dans la matinée tandis que le président a décrété un deuil national de 3 jours. Le drame s’est produit, à Katowice dans le sud du pays lorsque des centaines d’amateurs venus de toute la Pologne, mais aussi de Belgique, de Hongrie ou encore des Pays-Bas, se pressaient dans les allées du centre où se déroulait l’une des plus importantes expositions de pigeons voyageurs d’Europe.

Dans les hôpitaux, les proches des victimes affluent et parcourent avec anxiété les listes des victimes.“On était un groupe d’amis” déclare cet homme, “on avait décidé de tous se retrouver ici. Tous ceux qui pouvaient devaient nous retrouver ici.”

“Je pense qu’il y a eu des négligences” dit cet homme. “Que la neige tombe en hiver, tout le monde le sait. Il s’est passé la même chose en Allemagne, quand le toit d’une patinoire s’est effondré. Il y avait des précédents.” Une enquête a bien-sûr été ouverte afin de déterminer les causes du drame, mais il semble bien que les importantes chutes de neige en soient à l’origine.Aussitôt après le drame, le gouvernement a d’ailleurs ordonné le déneigement des toits des bâtiments, qu’ils soient publics ou privés.