DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres : le monde au chevet de l'Afghanistan

Vous lisez:

Londres : le monde au chevet de l'Afghanistan

Taille du texte Aa Aa

Quatre ans après le renversement des Talibans, une soixantaine de pays et d’organismes internationaux se réunissent à nouveau pour faire le point sur la situation de l’Afghanistan. Ils doivent valider un nouveau plan d’aide sur cinq ans, alors que le président Hamid Karzaï doit présenter une stratégie de développement s’appuyant sur une aide internationale estimée à 4 milliards de dollars par an.

D’après la Grande-Bretagne, l’Afghanistan a touché 15 milliards de dollars d’aides depuis 2001. Le gouvernement de Kaboul assure cependant n’avoir touché directement que 20% de ces aides, le reste allant aux ONG et autres agences internationales. Et les problèmes restent nombreux : insécurité, trafic de drogues, pauvreté… Selon le programme alimentaire mondial, plus de la moitié des enfants afghans souffrent de malnutrition. Un quart des enfants meurent avant d’avoir atteint l‘âge de 5 ans. Les réfugiés qui avaient fui la guerre et sont revenus s’impatientent, comme cet homme qui ne voit toujours rien venir : “Le gouvernement d’Afghanistan a reçu beaucoup d’aides mais tout est allé dans les poches des gens puissants. Nous étions pauvres, nous restons pauvres. Personne ne pense aux pauvres !”

La Banque mondiale affirme que seulement 13% des Afghans ont accès à l’eau potable, quant à l‘électricité c’est moitié moins. Et même si la vie a tout de même changé à Kaboul, si les gratte-ciel n’ont rien à envier aux standards américains, si un centre commercial luxueux a vu le jour, la moitié des hommes et 80% des femmes sont illétrés…Tout reste à faire en Afghanistan.