DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La liberté d'expression, même si elle offense, est-elle sacrée ?

Vous lisez:

La liberté d'expression, même si elle offense, est-elle sacrée ?

Taille du texte Aa Aa

Oui, selon une douzaine de journaux européens qui en solidarité avec leur confrère danois, ont publié des vignettes reprenant le même sujet : la caricature de Mahomet. La publication de cette vignette dans le journal danois Jyllands-Posten a relancé un vieux débat, qui a déjà dévié vers la violence. L’affaire du Jyllands-Posten le confirme : le 30 septembre dernier le journal publie douze caricatures de Mahomet. Objectif : revendiquer la liberté d’expression après que l’auteur d’un livre sur le prophète se soit plaint de ne trouver personne pour oser l’illustrer. Résultat : une menace d’attentat à la bombe au siège du journal, mardi.

Son directeur pourrait connaître le même sort que Theo van Gogh. Le cinéaste néerlandais a été assassiné en novembre 2004 suite à la sortie de son film, Soumission, dans lequel il dénonçait la violence contre les femmes dans les sociétés musulmanes. L’assassin, Mohamed Bouyeri, a dit au tribunal qu’il avait agi conformément à ses convictions religieuses. Sur le corps de Van Gogh figurait une menace de mort contre Ayaan Hirsi Ali, l’auteur du scénario du film, d’origine somalienne, et député au parlement néerlandais. Depuis celle-ci vit sous protection mais entend bien continuer son combat pour la liberté d’expression. Même défi pour Salman Rushdie, qui revendique le droit d’offenser, sans lequel la liberté d’expression, dit-il, n’existe pas. “J’ai eu dix ans de ma vie bouleversés, des amis à moi ont reçu des menaces, ma vie de famille est devenuen’importe quoi, des gens que j’aimais ont été tués, vous savez… Je pourrais demander des excuses. Je ne le fais pas : je pense que tout cela est insensé.“L‘écrivain britannique, né en Inde dans une famille musulmane, a subi pendant presque dix ans une fatwa de mort lancé par l’ayatollah Khomeini en réponse à la publication de son roman Les Versets Sataniques. C’est seulement en 1998 que l’Iran a retiré sa menace.