DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise des caricatures : les appels au calme restent lettre morte

Vous lisez:

Crise des caricatures : les appels au calme restent lettre morte

Taille du texte Aa Aa

“Nous sommes désolés”. Ils étaient plusieurs milliers de Danois réunis dimanche à Copenhague pour tenter d’apaiser les esprits dans l’affaire des caricatures du prophète Mahomet. Les manifestants ont appelé à un dialogue pacifique pour mettre fin aux violences qui ont embrasé le week-end. Un appel au calme relayé par les dirigeants danois, à l’instar du ministre des Affaires étrangères. Per Stig Moeller a également insisté sur le respect de la religion dans son pays : “Que ce soit claire : le gouvernement danois respecte l’islam comme l’une des religions les plus importantes”.

Jusqu’ici, ces appels n’ont pas été entendus, les violences se sont poursuivies. Après la Syrie samedi, c’est le Liban qui s’est enflammé dimanche. Plusieurs milliers de personnes ont littéralement pris d’assaut le consulat du Danemark à Beyrouth. Complètement débordées, les forces de sécurité libanaises n’ont pu empêcher les manifestants d’incendier la représentation danoise. Les affrontements avec la police ont fait 28 blessés alors que 174 personnes ont été interpellées. Trop tard, le mal était fait, et le ministre libanais de l’Intérieur Hassan al-Sabaa a dû en tirer toutes les conclusions : “J’ai présenté ma lettre de démission au Premier ministre et j’ai demandé au Président et au Premier ministre à partir”. Les manifestations, beaucoup plus pacifiques cette fois, ont également eu lieu en Europe, comme à Bruxelles. Environ 4.000 personnes se sont rassemblées entre la Gare du Nord et le siège de la télévision publique belge francophone (RTBF).A Paris, un millier de personnes selon la police ont également manifesté dans le calme contre la publication des caricatures.