DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Menacé, le personnel européen a été forcé d'évacuer Hébron


monde

Menacé, le personnel européen a été forcé d'évacuer Hébron

Des centaines de Palestiniens armés de pierre ont attaqué les locaux de la mission internationale d’observateurs en place à Hébron, en Cisjordanie, depuis plus de 11 ans. C’est une nouvelle manifestation de violence contre la parution des caricatures du prophète Mahomet dans la presse européenne et internationale.

Une centaine de policiers palestiniens sont intervenus en tirant en l’air pour disperser la foule. Mais les bâtiments de la mission ont été endommagés. Une soixantaine d’observateurs danois, norvégiens, italiens, suisses, suédois et turcs travaillent à Hébron depuis le massacre de 29 fidèles musulmans par un juif fanatique en 1994. Les observateurs, qui veillent à la cohabitation de 500 colons juifs et de 130 000 arabes, sont partis à regret mais affirment qu’ils reviendront. Autre manifestation de colère en Bosnie-Herzégovine, à Sarajevo. 1 500 membres de diverses organisations islamistes ont défilé devant les ambassades du Danemark, de Norvège et de France. Tous ont réclamé des excuses des pays où ont été publiés les caricatures. Un drapeau croate a aussi été brûlé, des journaux croates ayant publié ces dessins mardi. En Afghanistan, une foule a voulu s’attaquer à une base militaire américaine. La police afghane est intervenue, tuant trois manifestants. Depuis le début des manifestations contre les caricatures du prophète mahomet, 10 personnes ont été tuées et des dizaines blessées. Malgré les appels au calme des chefs religieux afghans, un chef militaire taliban a décidé d’offrir une prime de 100 kilos d’or à toute personne qui assassinera l’un des auteurs des caricatures du prophète Mahomet. Le mollah a aussi mis à prix la tête des militaires danois, norvégiens ou allemands servant en Afghanistan dans le cadre de l’OTAN.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Affaire d'Outreau : le juge Burgaud devant la commission parlementaire