DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Union européenne face à la grippe aviaire

Vous lisez:

L'Union européenne face à la grippe aviaire

Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois samedi, la Grèce et le sud de l’Italie ont été atteints par le virus H5N1. La souche la plus dangereuse de la maladie a été détectée sur une vingtaine d’oiseaux sauvages notamment des cygnes. Des analyses réalisées par un laboratoire britannique ont confirmé la présence du virus dans la région de Salonique en Grèce sous une forme virulente.D’autres cygnes migrateurs infectés ont été retrouvés morts en Italie, dans la région des Pouilles, en Calabre et en Sicile. Hors de l’Union européenne, un cas a été détecté en Bulgarie.

Une zone de protection et de surveillance a été mise en place par Rome à la demande de la Commission européenne. L’Organisation Mondiale de la Santé a également recommandé une vigilance accrue sans toutefois lancer d’alerte pour la santé humaine. Le gouvernement grec indique qu’aucun cas de grippe aviaire n’a touché les élevages de volailles. “Je ne suis pas d’un naturel inquiet”, affirme ce Grec. “Je pense que les mesures nécessaires ont été prises”. Pas d’inquiétude non plus dans les parcs de Rome comme l’explique ce romain. “Non, je suis en sécurité ici en Italie. Je ne crains rien. L‘épidémie est en Asie et en Turquie et pas ici”. Sur un des marchés de Palerme en Sicile, un homme se dit en revanche préoccupé: “Les autorités nous disent de ne pas nous inquiéter mais nous devons rester vigilants”. La France et l’Allemagne ont décidé d’envoyer des experts au Nigéria où le virus H5N1 est apparu cette semaine.