DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'avenir du Clémenceau toujours incertain

Vous lisez:

L'avenir du Clémenceau toujours incertain

Taille du texte Aa Aa

Le Clémenceau toujours interdit d’eaux territoriales indiennes à moins d’une semaine de la visite de Jacques Chirac à New Delhi.Alors que Greenpeace continue de pointer du doigt les risques sanitaires liés au porte avion français, la Cour suprême indienne a mandaté de nouveaux experts. Ils devront déterminer la nature exacte des matériaux composant le Clémenceau avant de prendre une décision finale sur son démantèlement et son désamiantage en Inde.

En substance, les magistrats doivent déterminer si la fin du désamiantage et le démantèlement du Clémenceau au coeur d’un chantier de l’Etat du Gujarat sont conformes à la Convention de Bâle sur les déchets dangereux et aux lois indiennes sur l’environnement.Paris affirme qu’il reste 46 tonnes de matériaux amiantés, situés dans les parties inaccessibles.Faux rétorque Greenpeace. D’après deux nouvelles évaluations d’experts, il en resterait entre 500 et 1.000 tonnes. Un risque donc pour l’environnement et la santé des ouvriers. Des ouvriers que les positions des organisations de défense de l’environnement enflamment. A leur yeux, avoir du travail l’emporte sur les risques sanitaires.