DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Téhéran avait prévenu les Occidentaux, à présent il passe à l'acte

Vous lisez:

Téhéran avait prévenu les Occidentaux, à présent il passe à l'acte

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement iranien a confirmé la reprise de ses travaux d’enrichissement d’uranium. Objectif affiché : alimenter des centrales nucléaires pour fournir de l‘électricité à la population. Mais les Occidentaux n’en ont pas la preuve, et l’inquiétude monte. Dans l’usine de Natanz, les scellés ont été levés, les caméras de surveillance de l’Agence internationale de l‘énergie atomique ont été enlevées. Ce site comprend deux unités d’enrichissement. L’une est un projet pilote voué à la recherche, l’autre une installation à échelle industrielle en cours de construction, qui à terme devrait comprendre 60 000 centrifugeuses d’enrichissement d’uranium.

A Moscou, le président russe Vladimir Poutine et le chef du gouvernement français Dominique de Villepin ont parlé d’une même voix sur le dossier iranien. Dans une déclaration conjointe, ils ont invité Téhéran à se conformer pleinement à ses obligations. Le 4 février, le Conseil des gouverneurs de l’AIEA avait demandé la pleine suspension de toutes les activités liées à l’enrichissement et au recyclage. Le 6 mars prochain, l’agence onusienne pourrait décider de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU, mais pour l’instant l’Iran ignore ostensiblement toutes ces demandes et menaces.