DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kosovo : pari sur l'avenir à Vienne

Vous lisez:

Kosovo : pari sur l'avenir à Vienne

Taille du texte Aa Aa

Un Kosovo indépendant ou un Kosovo autonome? Deux positions a-priori inconciliables qui seront débattues à partir d’aujour’hui à Vienne, avec quelques semaines de retard dues au décès d’Ibrahim Rugova. L’indépendance de leur province? Les Serbes y sont farouchement opposés. Autant dire que les négociations risquent d‘être houleuses. Un accord est espéré avant fin 2006. Face à face : Belgrade et Pristina. C’est historique. Sept ans après la guerre, ces négociations doivent d’abord briser la glace entre Serbes de souche et Albanophones kosovares.

Des Albanophones meurtris par la mort de leur leader, Ibrahim Rugova, le 21 janvier. Fatmir Sejdiu, un modéré de 54 ans, du même parti que Rugova, la ligue démocratique du Kosovo, lui succède. Ce professeur de droit à l’université de Pristina, titulaire d’un doctorat d’Histoire, compte marcher sur les pas de Rugova. Mais ce n’est pas lui qui présidera la délégation albanaise à Vienne aujourd’hui.

L’ex-président finlandais Martti Ahtisaari chapeautera les négociations en tant qu’envoyé spécial de l’ONU. Cela fait des semaines qu’il sillone la planète pour préparer le terrain.

Un terrain chaotique : la province serbe est placée sous protectorat international depuis 1999. La MINUK, la mission de l’ONU administre la province sous la protection d’une force de l’OTAN. Le Kosovo, ou “Le pays des Merles”, ce sont 10.000 km carrés sans ressources particulières, hormis de grandes réserves de charbon permettant un éventuel développement industriel.

Mais le Kosovo, ce n’est pas seulement une terre… c’est surtout du mythe. Pour les Serbes, majoritairement orthodoxes, cette province est le berceau de leur nation. Les Albanais, eux, musulmans pour la plupart, y ont élu domicile depuis plus de deux mille ans.

Depuis la guerre, la minorité serbe 10.000 habitants pour une population de 2 millions vit dans des enclaves, presque des ghettos. Chaque déplacement est une aventure : escorte militaire et injures en albanais.