DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vaccination des animaux : beaucoup de questions

Vous lisez:

Vaccination des animaux : beaucoup de questions

Taille du texte Aa Aa

Dans ce zoo près de Bruxelles, la vaccination des oiseaux a déjà commencé lundi, faisant suite à l’autorisation donnée par l’UE pour ce type d’animaux. Pour l’instant le seul vaccin disponible est celui du virus H5N2, moins pathogène que le N1. Les conditions d’administration sont très strictes, les vétérinaires n’ont que quatre jours pour vacciner tous les oiseaux exotiques du pays. Mais il y a d’autres contraintes aussi. Francis Vercammen, vétérinaire : “ Sans analyse de sang, on ne peut pas déterminer si les animaux seront protégés ou pas. Par conséquent, on doit pratiquer une analyse de sang sur ces animaux, et encore une autre, après une seconde vaccination. Alors seulement on pourra dire dans quelle mesure ces animaux ont développé des anti-corps.”

C’est bien l’un des problèmes : l’incertitude sur le degré de protection du vaccin. C’est pour tester son efficacité que l’UE a crée le projet AVIFLU. Giovani Cattoli, de l’institut zooprophylactique de Vénézie : “ l’objectif, c’est d‘évaluer l’efficacité et le niveau de protection des oiseaux vis-à-vis des maladies et aussi de déterminer le degré de contamination véhiculée par les animaux vaccinés… Nous voulons savoir si les oiseaux vaccinés sont encore porteurs du virus”. Une incertitude à l‘égard des volailles vaccinées qui dérange les vétérinaires, Bernard Toma, de l‘école nationale Veterinaire de Maisons-Alfort. “Les animaux ne sont pas malades cliniquement, mais ceci ne supprime pas pour autant totalement le fait qu’en cas de contamination, le virus puisse se multiplier un peu dans l’organisme.” Le danger serait donc que les animaux vaccinés deviennent un réservoir du virus, des porteurs sains, qui empêcheraient l‘éradication de l‘épizootie. Et puis la logistique est lourde : rien qu’en France, premier exportateur de l’UE, on élève 700 millions de volailles par an. Y aura-t-il assez de doses pour vacciner tant d’animaux, sachant que chacun aura besoin de deux doses, autre question sans réponse.