DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colère de l'Italie, après le projet de fusion entre Suez et Gaz de France.

Vous lisez:

Colère de l'Italie, après le projet de fusion entre Suez et Gaz de France.

Taille du texte Aa Aa

Protestation, rancune et envie de vengeance animent la classe dirigeante italienne, l’incitative de Dominique de Villepin d’empêcher l’OPA sur Suez du géant italien Enel est vécu comme un drame. Pour Claudio Scajola, le ministre de l’Industrie, “On ne peut pas violer les règles du libre marché en Europe. Je crois qu’il faut un profond débat, en Europe, pour savoir si les règles de la concurrence sont encore garanties ou si dans cette Europe les gouvernements peuvent faire intervenir leurs finances publiques dans le marché”.

Pour les Italiens, les Français ont voulu promouvoir leurs intérêts nationaux plutôt que les intérêts européens. Enel, leader de l‘électricité en Italie avait créé la surprise mercredi en annonçant l‘éventualité d’une OPA sur Suez pour s’emparer de sa filiale belge Electrabel.

La fusion GDF/Suez est mal vue en France par les syndicats. Elle pourrait en effet accélérer la privatisation de GDF. L‘état avait promis en 2004 de ne pas descendre sous 70% de son capital, mais la fusion avec Suez, un groupe privé plus important, se traduira mécaniquement par une baisse de la part de l’Etat.