DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coopération avec le TPI : l'Europe menace de suspendre ses négociations avec la Serbie


monde

Coopération avec le TPI : l'Europe menace de suspendre ses négociations avec la Serbie

Ce n’est pas la première mise en garde adressée à la Serbie, mais cette fois l’Union européenne brandit clairement la menace. Les ministres des Affaires étrangères ont donné un mois de plus à Belgrade pour coopérer pleinement avec le Tribunal Pénal International. Après quoi, le rapprochement avec les Vingt-Cinq pourrait être sérieusement compromis. En jeu, les négociations pour un futur accord de stabilisation et d’association. Le prochain round est prévu pour les 4 et 5 avril. Risque-t-il d‘être annulé ?

La réponse d’Olli Rehn, le commissaire européen en charge de l’Elargissement : “Nous attendons désormais de la Serbie qu’elle assure une pleine coopération et ce sans délais, ce qui doit mener à l’arrestation et au transfert de Ratko Mladic et d’autres accusés. Les conclusions du conseil sont très claires et fermes à cet égard. Si toutefois la Serbie échouait à coopérer pleinement et sans délais, nous ne pourrions pas éviter les perturbations et nous devrions suspendre les négociations.”

L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, tout comme leur ancien chef politique Radovan Karadzic, sont inculpés de crimes de guerre et recherchés par le TPI. La semaine dernière, des rumeurs avaient fait croire à l’arrestation de Mladic, mais Belgrade avait fini par démentir. Par extension, l’avertissement européen vise la Bosnie, accusée elle aussi de traîner les pieds.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Philippines: L'état d'urgence est prolongé