DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

GDF et Suez finalisent leur union au nez et à la barbe de l'italien Enel

Vous lisez:

GDF et Suez finalisent leur union au nez et à la barbe de l'italien Enel

Taille du texte Aa Aa

Les deux groupes français ont déterminé les modalités de leur fusion dimanche soir. Le deuxième opérateur gazier européen va racheter Suez pour devenir le deuxième groupe énergétique de l’Union européenne et pèsera plus de 70 milliards d’euros en bourse.

Une opération qui permet à Suez d‘échapper à l’OPA que le géant italien Enel aurait bien aimé lancer. Le ministre italien de l’Industrie, Claudio Scajola s’insurge : “Je crois qu’il faut entamer une réflexion en Europe pour voir si les règles de la concurrence sont encore garanties ou si au contraire dans cette Europe les gouvernements peuvent intervenir dans les finances publiques en troublant le marché”. Ce à quoi le gouvernement français répond, par la voix du ministre délégué au Budget, Jean-François Copé : “Je peux comprendre que certains soient tentés de faire le lien, mais je rappelle qu’il n’y a jamais eu d’annonces effectives d’OPA. Il y avait effectivement des rumeurs”. Le gouvernement français devra également affronter la grogne des syndicats. L’Etat, qui possédait 80% de GDF s‘était engagé à ne pas descendre sous la barre des 70%. Mais après la fusion il ne détiendra plus que 34% du capital.