DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'inquiétude ne cesse de se renforcer en Europe face à la propagation ininterrompue de la grippe aviaire

Vous lisez:

L'inquiétude ne cesse de se renforcer en Europe face à la propagation ininterrompue de la grippe aviaire

Taille du texte Aa Aa

La France premier pays européen où un élevage a été contaminé par le virus tente de rassurer. 700 000 canards et oies ont commencé à être vaccinés dans les Landes, un département du Sud-Ouest. Néanmoins, une vingtaine de pays ont décrété un embargo total ou partiel sur les exportations françaises de volailles.

Et dans le reste de l’Europe, la crainte s’accentue également. En Suisse, les analyses ont confirmé sa présence sur un canard retrouvé mort sur les rives du lac Léman. Le virus H5N1 a également été détecté sur deux cygnes abattus mi-février dans le centre de la Bosnie. La Croatie a elle confirmé un deuxième cas dans le sud.

De nouveaux cas de H5N1 ont aussi été découverts sur des oiseaux d‘élevages morts dans le sud-ouest de la Russie. Vladimir Poutine, le président russe a annoncé lundi la création d’une cellule de crise pour faire face à la maladie et anticiper sur le retour des oiseaux migrateurs au printemps. Le virus H5N1 a également été détecté en Azerbaïdjan sur des oiseaux morts au bord de la mer Caspienne ainsi qu’en Ukraine dans la péninsule de Crimée. L’OMS tente elle aussi de rassurer. L’Organisation Mondiale de la Santé a rappelé lundi qu’il n’y avait pas de risque d’attraper la grippe aviaire en consommant de la volaille ou des oeufs “bien cuits”.