DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fusion Suez/Gaz de France : l'Italiese retourne vers Bruxelles

Vous lisez:

Fusion Suez/Gaz de France : l'Italiese retourne vers Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

“La Commission européenne faillirait à son mandat si elle ne réagissait pas au projet de fusion entre Gaz de France et Suez, soutenu par le gouvernement français” . c’est la déclaration qu’a faite le ministre italien de l’Economie Giulio Tremonti après une rencontre avec le commissaire européen au marché intérieur Charlie Mc Creevy à Bruxelles. La Commission européenne a déjà affirmé qu’elle ne voyait rien de juridiquement répréhensible à ce projet de fusion même si elle préfère les champions européens aux champions
nationaux. De leur côté, les présidents de Suez et de Gaz de France ont essayé de convaincre les esprits critiques de la cohérence du projet de fusion. Et si l’italien Enel lançait finalement son OPA sur Suez : réponse de Gérard Mestrallet le Pdg du groupe Suez.
“Si l’Enel attaque, on se défend. Enel ou quiconque. On a un magnifique projet, ce projet on veut le réaliser, on va le réaliser et on se battra et on montrera qu’il n’y a pas d’autre projet plus créateur de valeur pour nos actionnaires”.
Les protestations en Europe contre le projet de fusion Suez/Gaz de France sont nombreuses, en Italie mais aussi en Belgique. Mais c’est surtout en interne et face à l’hostilité des syndicats que le gouvernement français et les dirigeants des deux groupes livreront leur combat le plus délicat.