DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un fonds pour amortir les chocs de la mondialisation

Vous lisez:

Un fonds pour amortir les chocs de la mondialisation

Taille du texte Aa Aa

La proposition de la Commission européenne se précise. Ce mercredi, elle a proposé de consacrer au fonds d’ajustement à la mondialisation jusqu‘à 500 millions d’euros par an. Les Etats-membres pourraient demander à bénéficier de ce fonds en cas de licenciements importants. Au moins un millier au sein d’une entreprise ou dans un secteur précis, que la cause en soit une délocalisation ou une hausse massive des importations. Concrètement, quelle forme prendraient ces aides ? La réponse du président de la Commission, José Manuel Barroso :

“Le fonds d’ajustement à la mondialisation n’est pas fait pour protéger des secteurs ou des entreprises non-compétitifs. Il s’adresse aux personnes, aux travailleurs, aux citoyens. Il pourra financer l’aide à la recherche d’un emploi, une reconversion personnalisée, la promotion de l’entreprenariat, l’aide à l’emploi indépendant ou des compléments de revenus temporaires, comme des allocations destinées aux personnes suivant une formation, ainsi que des compléments de salaire pour les travailleurs de plus de 50 ans.”

Entre 35 000 et 50 000 Européens licenciés ou sur le point de l‘être pourraient bénéficier chaque année de ce fonds, sur une période maximum de 18 mois. Il sera financé grâce aux crédits non dépensés du budget européen. Bruxelles espère le mettre en place dès l’an prochain, mais pour cela, le Parlement européen et tous les Etats-membres doivent donner leur accord.