DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Biélorussie : un candidat à la présidentielle battu et arrêté

Vous lisez:

Biélorussie : un candidat à la présidentielle battu et arrêté

Taille du texte Aa Aa

La campagne présidentielle biélorusse a été perturbée par un violent incident ce matin. Le dirigeant du parti social démocrate Gramada, Alexandre Kazouline a été pris à parti par les forces de sécurité alors qu’il tentait de prendre part à une réunion du président Alexandre Loukachenko.

Alexandre Kazouline a été inculpé d’hooliganisme. Il risque quinze jours de prison. Il a été relâché en fin de journée. Plusieurs journalistes ont également été frappés dans cette intervention musclée des forces de l’ordre. De l’avis des analystes, plus la date du scrutin présidentiel approche et plus la répression se renforce. Ainsi le KGB biélorusse affirme avoir découvert et déjoué un scénario de coup d’Etat qui devait être réalisé après la présidentielle. Selon les services spéciaux, l’opposition s’apprêtait à organiser un faux attentat contre la foule qui devait dénoncer la falsification des résultats du scrutin. Cette manipulation aurait permis de rallier l’opinion populaire. D’après le KGB, le principal financier de cette opération serait un citoyen américain. Les leaders putschistes ont tous été arrêtés. Le chef de l’opposition Alexandre Milinkevitch qui dénonce la répression a lui aussi décidé de défier le pouvoir en organisant un rassemblement électoral sur la Place de la Liberté à Minsk, une réunion pourtant interdite par le Parquet. Le président en place lui semble tranquille. En 2004, Alexandre Lukachenko a organisé un référendum controversé qui lui permet de se présenter pour un nombre illimité de mandat. Il aborde la campagne le plus sereinement du monde.