DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : le ton monte au pays basque

Vous lisez:

Espagne : le ton monte au pays basque

Taille du texte Aa Aa

Après les violentes manifestations hier dans le pays basque espagnol et l’interdiction de manifester qui lui a ensuite été imposé, Batasuna appelle à une grève générale jeudi prochain.

Les manifestants, rassemblés sans autorisation à Portugalete, un port du Pays Basque, entendaient dénoncer la mort en prison de deux membres de l’ETA cette semaine. Officiellement, l’un s’est suicidé et l’autre a succombé à une crise cardiaque. L’organisation séparatiste accuse le gouvernement d‘être responsable de leur mort. Le dossier du pays basque et plus précisément celui du sort des prisonniers de l’ETA est au coeur de la bataille politique entre le gouvernement espagnol et ses opposants du Parti Populaire. Ce dernier tenait congrès ce week-end. Le président du PP s’en est à nouveau pris à Jose Luis Zapatero : “On a la chance d’avoir un chef du gouvernement qui cache ses intentions dans un puits d’ombres, Mariano Rajoy. Il ne veut pas s’engager pour ne pas avoir ensuite les mains liées et il est complètement dépendant de ses alliés”.

Réponse de Jose Luis Rodriguez Zapatero, lors d’un meeting ce dimanche également de son parti, le PSOE : “Ils organisent un congrès en ne parlant pas des citoyens, mais de nous et surtout de moi. Je ne mérite pas une telle attention et les Espagnols ne méritent pas un tel désintérêt”.

Le gouvernement espagnol affirme ne pas négocier avec les séparatistes de l’ETA, contrairement à ce que prétendent ses adversaires du PP.