DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël : un retrait partiel de Cisjordanie après les élections ?

Vous lisez:

Israël : un retrait partiel de Cisjordanie après les élections ?

Taille du texte Aa Aa

En Israël, le parti Kadima promet qu’il démentèlera de nombreuses colonies en Cisjordanie s’il gagne les élections législatives du 28 mars prochain.

Ehud Olmert, Premier ministre par intérim, reprend ainsi des promesses formulées il y a quelques semaines et rappelle que son objectif est de fixer les frontières définitives d’Israël. Certaines colonies seraient ainsi démantelées mais pas toutes. Une action qui se situe dans le prolongement de la politique d’Ariel Sharon et qu’Israël inscrit dans le cadre de la feuille de route pour le Proche Orient. Mark Regev, porte-parole de Kadima : “La communauté internationale doit s’occuper du fait que la nouvelle autorité palestinienne considère la feuille de route comme illégitime, et la rejette”. Kadima envisage de regrouper les colons évacués dans sept blocs d’implantations qu’Israël garderait sous son contrôle permanent en Cisjordanie. Des sondages ont montré qu’après le retrait de la bande de Gaza l‘été dernier, les Israéliens veulent voir cette politique se poursuivre. Une majorité d’entre eux souhaitent le démantèlement de petites colonies isolées. Les dirigeants du Hamas, conduits par Khaled Mechaal, ont par ailleurs été reçus vendredi à Moscou. La Russie, à la différence des Etats-Unis et de l’Union européenne, ne considère pas le mouvement palestinien comme une organisation terroriste. Ils ont également rencontré le chef de l’Eglise orthodoxe russe, le Patriarche Alexis II, qui les a appelé au dialogue avec Israël. Les responsables du Hamas ont profité de cette visite historique de trois jours en Russie pour renvoyer la balle du processus de paix dans le camp d’Israël. Ils se sont dit prêts à changer de position concernant Israël si l’Etat Hébreu reconnaissait les droits des Palestiniens et un état palestinien complètement indépendant.