DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien : El Baradei reste optimiste, Washington piaffe d'impatience

Vous lisez:

Nucléaire iranien : El Baradei reste optimiste, Washington piaffe d'impatience

Taille du texte Aa Aa

Le directeur de l’AIEA veut croire à un accord dans le dossier nucléaire iranien tandis que Washington réclame la saisine du Conseil de sécurité de l’Onu. Mohamed ElBaradei, qui dirige l’Agence internationale de l‘énergie atomique, a appelé hier “toutes les parties à faire leur maximum” car la confrontation est contreproductive, a-t-il rappelé alors que le Conseil des gouverneurs de l’AIEA a entamé l’examen de son rapport à Vienne.

“Le point de friction, a-t-il souligné, reste la question des centrifugeuses pour la recherche et le développement. Il fait l’objet de discussions cette semaine et j’espère vivement que la semaine prochaine environ, on pourra arriver à un accord”. L’espoir repose sur un plan russe, qui prévoit d’enrichir en Russie l’uranium dont Téhéran aura besoin pour son énergie civile. L’ambassadeur d’Iran auprès de l’AIEA a déclaré hier qu’il était difficile de faire un compromis sur le droit inaliénable de Téhéran à l’utilisation de l‘énergie nucléaire à des fins pacifiques et pour la recherche et le développement. Téhéran est resté sourd à un résolution de l’AIEA lui donnant jusqu‘à hier pour mettre fin à ses activités d’enrichissement d’uranium. Les entretiens aujourd’hui entre les chefs de la diplomatie russe et américaine seront peut-être déterminants.